Extraordinaire les bactéries sélectives

Publié le par addult

Monsieur le député Maire, destinataire pour info de la lettre à Besnier aménagement, nous répond par courriel" que les si les chênes centenaires furent abattus, c'est qu'ils avaient des bactéries"

Sa réponse, nous autorise à penser, que les bactéries sont sélectives. Nous en sommes très impressionnés. Pensez donc que ces bactéries étaient capables d'anticiper la volonté de l'homme, pour lui permettre d'abattre les arbres plus que centenaire!!!!

Après enquête, ceux qui centenaires , juste en limite de propriétés , ne sont pas malades..

Alors faites vous même les conclusions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

habitant 09/01/2015 11:10

Bonjour,

Je vous informe que les haies bocagères sont aussi importantes à préserver.
Il se trouve malheureusement qu'elles ne font pas parti des plans de sauvegarde.
Elles sont actuellement supprimées non loin de chez moi à Trélazé.
Je ne suis pas naturaliste, mais il me parait évident, que ces arbustes abritaient la vie végétale et animale.
On entend plus les oiseaux, juste le vent qui est d’ailleurs glacial ici.
Et je devine que des arbustes pas plus haut que mes genoux seront plantés histoire de faire joli.
C'est dommage.

Bourrigault yves 11/01/2015 00:01

vous n'êtes pas le seul à faire ce constat. C'est d'autant plus incompréhensible que le cahier des prescriptions urbaines architecturales, environnementales et paysagères, présente dans sa partie des prescriptions paysagères: ( "le fait de préserver les haies bocagèrers, formes végétales les plus représentées, permet également de sauvegarder l'équilibre hydrique constitué par les fossés qui accompagnent ces haies") les pages 14 et suivantes sont intéressantes dans leur présentation. Mais comme vous le constaté, ne sont pas respectées globalement dans la mise en oeuvre. Il faudra un rapport de force plus important pour que le bon sens, la gestion de ce grand projet d'aménagement soit réalisé en bon père de famille , et non pas en gain de plus valus. Contact addult@laposte.net