Malgré le discours officiel, Addult reste vigilant.

Publié le par addult

Article de Charlie Hebdo  du 25 février 2015 page 4 N° 1179

Article de Charlie Hebdo du 25 février 2015 page 4 N° 1179

Regarder uniquement le nucléaire est non-sens réducteur.
Plus largement, une centrale électrique thermique (nucléaire ou autres) est une grosse chaudière qui transforme 3KWh d'énergie primaire en 1 kWh d'énergie électrique.
Les 2 autres kWh sont des pertes et de la chaleur qu'il faut dissiper avec d'énormes quantités d'eau prélevées dans les rivières ou réservoirs de proximit
é.
A partir d'une hypothèse de hausses des températures de 2°C, le BRGM (Bureau des Recherhes Géologiques et Minières) et le CNRS ont réalisé un modélisation informatique très complexe sur l'évolution des ressources en eau.
La conclusion de ces travaux est, entre autre, une mise en garde très sérieuse avec l’impossibilité de pouvoir refroidir correctement ces chaudières à certaines périodes de l'année.
Paradoxalement, avec des périodes caniculaires, le besoin de climatiser augmente et nous avons besoin de plus en plus d'électricité.
Cette situation sera sérieuse pour 60 centrales dont 44 cœurs nucléaires avec les mêmes risques que lors de l'épisode caniculaire de 2003.
En 2003 avec la crise sanitaire et l’hécatombe des personnes fragiles, dans l’indifférence quasi générale, on a frôlé la catastrophe avec la centrale de Golfech qui a été refroidie en privant d'eau toute la région, en rejetant une eau chaude et de l'iode 131 en quantité excessive.
En 2011, une alerte avait déjà été lancée par l'observatoire nucléaire , relayée dans le quotidien "Le Monde" sans aucunes prise de conscience.
C'est donc notre modèle de production centralisée d'électrique qui est à repenser avec à la clef une refonte globale de nos modes de production.

Publié dans Energie (logement...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article