Il était une fois... la concertation à Trélazé! la suite en bas de page.

Publié le par addult

On avait eu le cèdre de Beaumanoir, les chênes de la Quantinière, les haies par-ci par-là... on en oublie probablement.

Addult, s'est ému à plusieurs reprises et a interrogé dernièrement le maire au sujet du projet du Pré Bonnette.

 

Le courrier de notre amoureux des arbres daté du 23/08/2017 concernant le pré Bonnette, près de la médiathèque :

Monsieur le Président , 

Comme vous le savez , il serait intéressant que vous le reconnaissiez , nous avons depuis 1995 plantés un nombre très important d'arbres et d'arbustes
 ( ce qui n'avait pas été fait précédemment ) .Cela se fait malgré les contraintes du sol schisteux et malgré les erreurs d'implantations des réseaux
 réalisés par nos prédécesseurs ( la rue Jean Jaurès en est une caricature ). Par ailleurs et vous le savez aussi que je suis très attentif
 ( emmerdant diraient  certains ) et que chaque opération sur les arbres et arbustes est étudiée ( voir parking d'Arena )
En tout état de cause à chaque suppression d'arbres ( y compris pour maladie ) nous plantons le double
 ( c'est une règle que nous nous sommes fixée ) 
En ce qui concerne le programme auquel vous faites référence j'étudie de nouveau et je vous tiens au courant 
Veuillez agréer , Monsieur le Président , mes salutations distinguées 

Marc GOUA 
Maire de Trélazé

Avant le courrier:

Après le courrier, la situation au 13 septembre :

Les trélazéens peuvent juger sur pièces de la qualité du dialogue entre les associations et le premier magistrat de la commune. notons que lorsqu'il signe le permis de construire, le maire signe la destruction des arbres, lorsqu'il écrit qu'il replante, il faut noter que l'impact de jeunes arbres aussi nombreux soient-ils, n'a rien à voir avec celui d'arbres arrivés à maturité.

Quand à l'affirmation consistant à écrire qu'il plante plus d'arbres qu'il n'en détruit, au vu de l'écart entre les paroles et les faits, on est en droit de s'interroger.

Il ne manque plus que l'habituel :

"La perfidie des propos et cette menace sous-jacente correspondent à une technique qui a eu cours dans les moments les plus sombres de l'histoire de notre pays .
Bonne journée 

Marc GOUA 
Maire de Trélazé"

Etonnant , non!

La suite de l'histoire, attendant une réponse de notre représentant.

Siège social : 5 place G. Péri Trélazé Trélazé, le 28.09.2017

mel:addult@laposte .fr Monsieur le Maire de Trélazé

Place Olivier Thuau

49800 Trélazé

Monsieur le Maire

Lorsque nous avons reçu votre lettre du 23.08.2017 en réponse à notre courrier du 21.08.2017 au sujet du Pré Bonnette nous avons été agréablement surpris du caractère constructif de votre réponse.

Hélas, quatorze fois hélas, les 14 beaux arbres ont été abattus quelques jours après !

Par ailleurs une relecture du dossier de présentation de l’opération (qui précise que « quelques arbres seront abattus pour une meilleure exécution du projet » !!), et l’analyse du plan montre sa pauvreté en matière d’espaces verts sur le domaine public ce qu’aurait pu éviter une concertation citoyenne minimum.

Il reste à trouver des mesures compensatoires proportionnelles ce qui ne pourra se faire qu’à proximité du site et notamment autour du bassin de recueil des eaux pluviales dépourvu de toutes plantations.

Nous vous renouvelons donc, au nom du conseil d’administration d’ADDULT, notre demande d’un rendez-vous de travail à ce sujet.

Nous profitons de ce courrier pour demander également audience au sujet des mares de la Quantinière et de la haie de chênes abattus sur cette même opération. Il est de votre ressort et de la responsabilité de la ville de réactiver le comité de concertation de la Quantinière afin d’y associer les associations et le comité de quartier. Cela permettrait également d’aborder le sujet des jardins potagers prévus au programme des équipements.

Vous en remerciant vivement par avance, veuillez agréer monsieur le maire l’expression de nos sentiments les plus écologiques.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.


 

Michel Galisson

Publié dans petit rapporteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article