réseau de la graine

Publié par addult

Promouvoir le jardin et le faire « soi-même ».
Redonner de l’autonomie au jardinier en lui permettant de faire sa graine facilement.
Promouvoir l’échange de graines et l’échange de savoir faire à travers un réseau de jardiniers.

LA GRAINOTHEQUE / LA CHARTE

réseau de la graine

GRAINOTHEQUE

Graines disponibles à l'échange
(liste mise à jour le ...)

légumes feuilles

  • laitue :
  • épinards :

légumes fruits

  • tomates :

légumes racines et bulbes

  • carottes :
  • panais :

aromatiques

réseau de la graine

LA CHARTE


Objectif

  • Promouvoir l’échange de graines et l’échange de savoir faire à travers un réseau de jardiniers.
  • Redonner de l’autonomie au jardinier en lui permettant de faire sa graine facilement.

Tous les jardiniers désireux de reproduire leur semence sont confrontés à trois contraintes

Le savoir faire
Reproduire sa semence nécessite de l’expérience et des connaissances. Quelle différence entre une variété allogame et une variété autogame ? Qu’est ce qu’un hybride F1 ? Comment et pourquoi faire une sélection ? A quoi correspond la date germinative ? …

L’espace
Le jardinier ne dispose pas toujours d’énormément de surface. Hors, faire sa graine nécessite d’immobiliser pendant plusieurs mois, une partie de son terrain.

Le temps
Là aussi le jardinier n’a pas un temps infini à consacrer à son jardin. Il préfèrera l’utiliser pour la production de légumes ou de fleurs plutôt qu’à la reproduction de graines et aura souvent tendance à racheter sa semence

Le réseau de la graine a pour but de répondre à ces trois contraintes

Le savoir faire
Pour approfondir nos connaissances et répondre aux questions de chacun, nous organiserons des ateliers animés par des producteurs de semences professionnels. Ces ateliers pourront intéresser le jardinier amateur comme l’expert jardinier.

L’espace et le temps
L’idée ici est de mutualiser. Chaque jardinier choisira à l’avance une, voire plusieurs variétés et chaque variété sera reproduite en grand nombre. Le jardinier reproduit moins de variétés, mais en plus grand nombre. Il utilise donc moins de terrain et y consacre moins de temps. L’intérêt de choisir les variétés à l’avance est de pouvoir l’annoncer aux autres jardiniers, pour éviter que tous les membres du réseau produisent la même semence, ce qui permettra d’augmenter la diversité des cultures (fleurs, légumes, aromatiques…)

 

La suite

Une fois les graines récoltées, nous organiserons des événements ponctuels où chacun des membres du réseau pourra échanger, sous forme de troc ou de don, les graines qu’il aura produites. Les graines en surplus serviront à garnir une grainothèque

La Grainothèque
A l’instar de la bibliothèque, la grainothèque est un outil qui permet d’emprunter. Sauf qu’ici ce ne sont pas des livres que nous pouvons emprunter mais bien des graines. Une grainothèque se présente sous la forme d’une étagère où sont rangés différents sachets de graines, sur lesquels sera indiqué la variété ,le mode de culture, et l’année de la production de la graine.

L’idée est simple, n’importe quelle personne pourras prendre un sachet de graines à la condition de le remplacer un an plus tard, après avoir fait lui même sa graine (et bien entendu d’avoir profité de sa récolte). Cette grainothèque pourra être disposée n’importe où sur l’espace public, l’idéal serait à l’évidence à l’intérieur une médiathèque.

Nous revenons donc sur nos objectifs initiaux Promouvoir le jardin et le faire « soi-même » :

  • Redonner de l’autonomie au jardinier en lui permettant de faire sa graine facilement.
  • Promouvoir l’échange de graines et l’échange de savoir faire à travers un réseau de jardiniers.